Tuberculose : le recherche active de cas

Test
Date de publication : 18 03 2022
Zone centrale
Contenu du bloc

Tuberculose : le recherche active de cas

Un effort important doit être fait dans la recherche active des cas ; en effet les cas notifiés ont fortement chutés au cours de la pandémie de COVID19, et selon l’OMS 2 millions de cas sont manquants. Or de nombreuses stratégies existent (appui communautaire, innovation technologique..) et L’Initiative entend les soutenir.

Zone centrale
Population Niger

Niger | Avec « Halartar Al’umma » placer la lutte au cœur des communautés

Le projet « Halartar Al’Umma » , Convergences communautaires en langue Haoussa, porté par l’ONG SONGES, ONEN, ODI, Plan international – Niger, le RENIP+ et le PNLT, entre dans la continuité du projet « RECAP TB AOC », mis en œuvre par Alliance Côte d’Ivoire entre 2019 et 2020 sur financement de L’Initiative.

Ce projet RECAP TB AOC proposait de renforcer les capacités des acteurs en vue d’accroitre l’offre de services communautaires pour le diagnostic, le traitement et les soins de la tuberculose. Son ambition était d’insuffler une dynamique communautaire pérenne en matière de réponse à la tuberculose dans quatre pays - Cameroun, Bénin, Niger et Tchad, centrée sur le patient et sensible aux questions de genre et de droits humains.

Plus de 40 % des cas de tuberculose ne sont pas détectés au Niger. Les freins à l’accès aux services de santé subsistent pour les patients tuberculeux qui sont victimes de stigmatisation, et pour les femmes qui font face à des barrières économiques et socioculturelles. Enfin, certaines catégories de personnes à haut risque de contracter la maladie, telles que les personnes vivant avec le VIH, les détenus, ou encore les travailleurs miniers et les enfants de moins de 5 ans, sont encore insuffisamment prises en charge. C’est tout le défi porté par le projet Halartar Al’Umma : augmenter la détection de la tuberculose et le succès thérapeutique au sein de la population générale, mais aussi chez les populations vulnérables dans les régions de Zinder, Maradi, Tillabéri et Dosso.

Visuel Journée mondiale de lutte contre la tuberculose Ethiopie

Ethiopie |“Reaching the Unreached Addis Ababa Population Towards Finding and Treating All to End TB”

Le projet de recherche opérationnelle “Reaching the Unreached Addis Ababa Population Towards Finding and Treating All to End TB” porté par l’Institut de Recherche Armauer Hansen (AHRI) a été sélectionné suite à l’appel à projet portant sur la « Recherche opérationnelle : Lutte contre la tuberculose : répondre aux besoins des populations vulnérables et les impliquer dans la réponse » en 2021.

L’objectif du projet est de concevoir, mettre en œuvre et évaluer un ensemble d'interventions communautaires contre la tuberculose afin de détecter et de traiter davantage de cas de tuberculose parmi la population urbaine pauvre actuellement mal desservie d'Addis-Abeba. Cette population est en effet plus exposée à la tuberculose, en raison de mauvaises conditions de logement et d'une grande promiscuité, d'une plus grande vulnérabilité et d'un accès limité aux services de  santé.  Elle ne bénéficie pas par ailleurs d’une stratégie antituberculeuse spécifique en Éthiopie.

Il s’agira notamment de combler des lacunes majeures dans le parcours de prise en charge de la tuberculose pour la population cible en améliorant le dépistage de la maladie et le lien vers le soin grâce à une plus grande implication des agents de santé communautaire.

Partenaires : APOPO VZW, Addis Ababa City Administration Health Bureau

Zone centrale
Radiographie poumons

Burundi | Elaboration d’une stratégie nationale de l’implication des communautés et de la société civile dans la lutte contre la tuberculose

Au Burundi, la tuberculose sévit sous un mode endémo-épidémique et toutes les couches de la population sont concernées. Déjà en 2019, le rapport mondial de l’OMS indiquait une lenteur dans la progression des indicateurs liés au dépistage de la TB.

Dans le but de combler l’écart important entre le nombre de dépistages et de notifications des cas de tuberculose du pays, le Programme National Intégré Lèpre et Tuberculose (PNILT) du Burundi a décidé dans ses Plans Stratégiques Nationaux pour la lutte contre la Tuberculose TB 2014-2020 et 2021-2025 d’intensifier la recherche active des sujets contacts au sein des populations à risque (enfants, personne vivant avec le VIH, Prisonniers, déplacés, patients diabétiques).

Il y a nécessité d’élaborer des directives selon les normes et recommandations de l’organisation mondiale de la santé et du partenariat « End TB ». Ces outils pourront contribuer à améliorer les performances programmatiques des subventions du Fonds Mondial en lien avec la notification de la TB dans les subventions actuelles et celles à venir. Ceci indique la nécessité d’élaborer une stratégie nationale de l’implication des communautés et de la société civile dans la lutte contre la tuberculose.

A la demande du PNILT, L’Initiative a mis en œuvre une mission d’assistance technique pour développer cette stratégie.  

Depuis août 2021, suite à cet appui le Burundi dispose non seulement d’une stratégie validée d’amélioration de la qualité de l’offre des services TB, et, de dépistage systématique chez les populations à haut risque (nommée ScreenTB), mais également d’un référentiel sur la stratégie communautaire de lutte contre la tuberculose validé, qui peut être utilisé par les organisations de la société civile et le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le SIDA (MSPLS), pour renforcer l’engagement communautaire dans la lutte contre cette maladie.

Cette mission a été menée en coordination avec le partenariat « End TB » et l’équipe pays du Fonds Mondial.

Cette assistance technique a été financée à hauteur de 79 860 € et mobilisait 2 experts sur une durée de 61 jours.

Photo Laos

Laos | Sensibiliser et impliquer la communauté   

L’Initiative finance depuis juillet 2020 un projet mis en œuvre par l’ONG Community Health and Inclusion Association (CHIAs) dont l’objectif est de contribuer à l’éradication de la tuberculose dans 2 provinces du Laos. Le Laos a l'un des taux de prévalence de la tuberculose les plus élevés de la région avec un taux d’incidence de 150 cas pour 100 000 habitants, et un taux de mortalité de 23 pour 100 000. Pourtant, peu de gens connaissent la maladie ou savent en reconnaître les symptômes, et le taux de notification reste très faible.

Le projet est mis en œuvre principalement dans des zones rurales et reculées. Il s’appuie sur la participation des communautés dans la recherche active des cas de tuberculose. Les agents de santé communautaires sont au cœur du dispositif de sensibilisation, d’identification des cas présumés, d’accès au dépistage, de référencement et de suivi du traitement.

Le projet a par ailleurs mis en place un modèle innovant appelé « TRIO ». Partant du constat que la nutrition et l’accompagnement par des proches réduisent la stigmatisation, favorisent le rétablissement des patients tuberculeux et améliorent leur état de santé général afin de réduire le risque de retomber malade, des « TRIO » composés par le patient et de deux membres de sa famille, ou amis, sont en charge d’assurer la prise quotidienne de médicaments du patient et le respect d’une bonne alimentation.

A ce jour,  48 529 personnes ont été sensibilisées à la tuberculose dans les villages, 1 780 ont été testés et 270 patients tuberculeux ont été notifiés en 2021.

Le budget apporté par L’Initiative a ce projet est de 978 037 € pour une durée de mise en œuvre de 35 mois.

Retrouvez un témoignage, en anglais, de Mme Khuvang qui a bénéficié de l’accompagnement apportée par le projet dans la province du Bolikhamxay « I did not know that I had Tuberculosis, but when I met the field officer Mr. Neng Ha I have learned about it, and discovered that the reason I was always coughing was because of tuberculosis. I went to the doctor and got tested positive for tuberculosis, then I was advised to take medicine for 6 months. Thanks to the help of the project I took the medicine during 6 months. I also received 6 small ducks and 5 varieties of vegetable seeds and was trained to grow organic vegetables and to raise animals in the best way. Thanks to the treatment, combined with a healthier way of living my weight increased from 37 to 50 kg, and I am now free of tuberculosis. »