Tuberculose : la détection de l’infection tuberculeuse latente

Test
Date de publication : 18 03 2022
Zone centrale
Contenu du bloc

Tuberculose : la détection de l’infection tuberculeuse latente 

Lorsque la tuberculose (TB) est active et détectable, elle peut être traitée. La durée du traitement peut aller de 6 à 24 mois, selon la sensibilité de la souche Mycobacterium tuberculosis responsable de la maladie aux antituberculeux.
L’infection tuberculeuse latente (ITL) est asymptomatique et suscite de plus en plus d’inquiétudes. On estime que jusqu’à un tiers de la population mondiale est atteint d’ILT et, qu’en moyenne, 5 à 10 % d’entre eux développeront la forme active de la TB au cours de leur vie. Parce que les personnes atteintes d’ILT constituent un important réservoir humain pour la TB, les efforts déployés pour mettre fin à l’épidémie mondiale de tuberculose se heurtent à un défi de taille. 

Zone centrale
Réunion de femmes

Thaïlande | Capthaï

Le projet Capthai, porté par l'Unité TransVIHMI de l’Institut de Recherche pour le développement (IRD) a été sélectionné suite à l’appel à projet de recherche opérationnele portant sur la « Lutte contre la tuberculose : répondre aux besoins des populations vulnérables et les impliquer dans la réponse » en 2021.

L’objectif du projet CapThaï est d’évaluer la faisabilité et l'impact sur la santé publique d’une intervention combinant la détection et le traitement des patients avec une tuberculose active, et, la fourniture d'un traitement préventif aux cas contacts. Il s’agit de tester une stratégie de détection précoce et de prévention de la tuberculose chez les contacts familiaux de patients tuberculeux afin de réduire la morbidité, la mortalité et la transmission de cette maladie en Thaïlande.

Ce travail est mené en partenariat avec la Division Tuberculose du Ministère de la santé publique  de Thaïlande, la TB/HIV Research Foundation,et la London School of Hygiene and Tropical Medicine au Royaume-Uni.

Femme hopital Cambodge

Cambodge | Opticam 

Le projet « Optimizing Latent TB Treatment Among people living with HIV in Cambodia: Addressing Provider-Side Barriers (OPTICAM) » porté par l’Institut Pasteur du Cambodge a été sélectionné en 2018 et a démarré en 2019.

Les personnes vivant avec le VIH ayant plus de risque de développer une tuberculose active, l’OMS recommande qu’elles reçoivent un traitement contre la tuberculose latente au moins une fois dans leur vie. Jusqu’à récemment, ce traitement consistait en une prise quotidienne de médicament pendant six mois. La durée du traitement compliquait d’autant plus l’observance des patients qu’ils n’avaient ni signe, ni symptôme d’infection. De nouveaux traitements, plus courts et mieux tolérés, sont maintenant disponibles et recommandés et autorise une meilleure prise en charge de la tuberculose latente chez les personnes vivant avec le VIH

En pratique, on observe que trop peu de personnes vivant avec le VIH dans le monde ont reçu un traitement contre la tuberculose latente, notamment au Cambodge, qui fait partie des 30 pays les plus touchés par la pandémie de tuberculose.

Le projet de recherche OPTICAM a pour objectif d’améliorer la prise en charge de la tuberculose latente par l’identification des barrières à l’initiation du traitement de la part des soignants, mais aussi des personnes séropositives au VIH, et par la proposition d’une stratégie ciblée incluant des traitements courts.

En partenariat avec le Clinton Health Access Initiative, le TB National Program du Cambodge et le HIV National Program from Cambodia (NCHADS).

 

Zone centrale
Enfants Madagascar

Cameroun & Madagascar | APRECIT

Le projet « Améliorer le dépistage et la PRise En Charge de l’Infection Tuberculeuse latente au Cameroun et à Madagascar (APRECIT) » est porté par la Fondation Mérieux et a démarré en 2019. 

Il a été conçu pour améliorer la gestion programmatique globale de l’infection tuberculeuse latente et des groupes à haut risque à Madagascar et au Cameroun. En partenariat avec les programmes nationaux de lutte contre la tuberculose à Madagascar et au Cameroun, ce projet vise notamment à évaluer :

  • Une stratégie d’intervention communautaire dans les foyers où ont été détectés des cas de TB active, afin d’identifier et de prendre en charge les individus atteints de tuberculose latente et les groupes à haut risque (enfants de moins de cinq ans et personnes séropositives pour le VIH), sur le plan quantitatif et dans une perspective de coût/efficacité ;
  • Le diagnostic au moyen de deux tests de libération de l’interféron gamma (IGRA) comparé au test cutané à la tuberculine de référence pour identifier les individus atteints de tuberculose latente ;
  • La valeur pronostique des tests IGRA pour prévoir l’évolution de la TB latente en TB active, en matière de sensibilité/spécificité et d’un point de vue coût/efficacité.

En partenariat avec le Centre Pasteur du Cameroun (CPC), CAMNAFAW Cameroun, et l’Institut Pasteur Madagascar (IPM).

Le budget financé par L’Initiative dans le cadre de ce projet est de de 1 148 100 € par L’Initiative. Il fait partie du programme EDCTP-2 porté par l’Union Européenne. Financement additionnel Covid- 19 (inclus dans le budget) : 149 081,02 €

Retrouvez la fiche projet : https://www.fondation-merieux.org/projets/aprecit-2/