Le renforcement des capacités

Contenu du bloc

FAVORISER LE TRANSFERT DE COMPÉTENCES

En accord avec nos bénéficiaires, nous sélectionnons des expert·e·s au niveau local et régional pour combiner les expertises, promouvoir les réflexions régionales et construire des réseaux d’expertise locale afin de renforcer les compétences dans les pays d’intervention.

 

RENFORCER LES COMPÉTENCES SUR LE LONG TERME

Plus rares et pouvant durer jusqu’à un an, les missions résidentielles mettent l’accent sur le renforcement des capacités et le transfert des responsabilités tout au long de la présence de l’expert·e sur le terrain.

 

Focus
Titre du focus
Lutter contre le paludisme à l‘échelle régionale
Image d'illustration
Lutter contre le paludisme à l‘échelle régionale

Titre de l'encart
Au-delà des frontières :

Date
Nature technical assistance Missions d’assistance technique
Number of experts 10
Partners Initiative régionale de lutte contre la résistance à l’artémisinine (RAI)
Pays Cambodge, Laos, Birmanie, Thaïlande, Viêt Nam
Contenu

Lutter contre le paludisme à l’échelle régionale septembre 2013-décembre 2017

Pour éliminer durablement le paludisme dans la sous-région du Mékong, cinq pays agissent ensemble avec l’aide conjuguée du Fonds mondial et de l’Initiative 5%.

Malgré une baisse de 84 % de la mortalité liée au paludisme, entre 2012 et 2015, dans cette zone grâce à un meilleur accès à la prévention et aux soins, ces progrès sont compromis par une montée de la résistance à l’artémisinine, molécule de base des combinaisons d’antipaludiques les plus efficaces.

« Le paludisme ne peut être éliminé durablement dans un pays de la sous- région du Mékong que si les pays voisins l’éliminent également. »

ROBERTO GARCIA, consultant international

 

Une approche globale indispensable

Pour faire face à cette menace, le Fonds mondial finance l’Initiative régionale de lutte contre la résistance à l’artémisinine (RAI) dans cinq pays : le Cambodge, le Laos, le Birmanie, la Thaïlande et le Viêt Nam. D’un montant total cumulé de 343 millions de dollars depuis 2014, elle poursuit un double objectif : prévenir la propagation de la résistance à l’artémisinine et éliminer le paludisme dans la région.

De 2013 à 2017, plusieurs missions d’appui à la subvention RAI ont été conduites : aide à la rédaction d’une note conceptuelle régionale, mise en œuvre de la subvention et suivi des résultats.

Des résultats sur le long terme

Nous avons mené plusieurs autres missions pour appuyer la gouvernance de l’instance de coordination régionale et accompagner la mise en œuvre de la subvention. Le rapport d’évaluation des missions a en outre servi à développer une vision stratégique pour la période 2018-2020 et la mise en œuvre de la RAI2-Elimination. Les récents rapports nationaux indiquent que la résistance à l’artémisinine demeure bien contenue à la sous-région : aucun autre pays n’a été touché, notamment grâce à l’action conjuguée des acteurs locaux, de la RAI et de l’Initiative 5%.