Menekre’s community health workers visit a house where a boy has malaria symptoms and test him, in Menekre, on April 2, 2022.  Olympia de Maismont;
Menekre’s community health workers visit a house where a boy has malaria symptoms and test him, in Menekre, on April 2, 2022.  Olympia de Maismont;

Policy brief "Chimioprévention du paludisme saisonnier : 10 ans de stratégie. Où en est-on aujourd’hui ?"

Test
Published date : 05 01 2023
Zone centrale
Contenu du bloc

Il y a 10 ans, l’OMS recommandait pour la première fois l’utilisation de médicaments antipaludiques pour prévenir les cas graves de paludisme chez les enfants de moins de 5 ans dans les zones à charge infectieuse élevée et à forte transmission saisonnière de la maladie. A l’occasion de l’anniversaire des 10 ans de cette stratégie, L’Initiative à travers cette note d’orientation revient sur la contribution fondamentale de la chimioprévention du paludisme saisonnier (CPS) à la réduction significative du fardeau du paludisme chez les nourrissons et jeunes enfants, mais aussi sur les défis opérationnels et stratégiques à relever pour optimiser l’impact de cet outil dans le futur. 

Chimioprévention du paludisme saisonnier : 10 ans de stratégie. Où en est-on aujourd’hui ?

Au lendemain du choc de la pandémie de Covid-19, le potentiel de la CPS demeure très important mais pas pleinement exploité : c’est une intervention efficace, coût-efficace et qui devrait de façon urgente et coordonnée passer à l’échelle là où ce n’est pas encore le cas. A ce titre, il apparait nécessaire de renforcer la mobilisation communautaire auprès des populations concernées, au sein des familles, dans tous les pays concernés : il y a fort à parier que le recours à la CPS augmenterait si la demande émanait également de la communauté ; les recommandations de l’OMS ou nationales, indispensables certes, ne suffisent pas à faire évoluer les pratiques au plus près des individus.

Aussi efficace et prometteuse soit-elle, la CPS, afin de décupler son impact, devrait être pensée concomitamment avec le reste de la palette d’outils de lutte contre le paludisme, comme les moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILDA), les pulvérisations intra-domiciliaires, les traitements, et enfin le vaccin RTS,S. Seule une stratégie de prévention combinée et articulée pourra durablement faire reculer le paludisme dans le monde.

 

Vignette CHIMIOPRÉVENTION DU PALUDISME SAISONNIER : 10 ANS DE STRATÉGIE. OÙ EN EST-ON AUJOURD’HUI ?