Soutenir le PNLSH dans l’amélioration des 26 sites principaux de prise en charge du VIH, et dans la mise en œuvre de la subvention VIH du Fonds mondial, notamment sur les volets PTME, dépistage différentié, dépistage précoce de l’enfant et coïnfection

Call for apply
Publication date
29/12/2020
Closing date
12/02/2021
Estimated start
01/02/2021
Mission duration
6 mois en résidentiel + 60 jours
Expertise
Mission number
21SANIN804
Pays
Niger

On recrute 1 expert International programmatique VIH

Le Niger est parmi les pays considérés à faible prévalence avec 0,4% de la population générale infectée selon les résultats d’EDSN/MISC IV 2012 (Enquête Démographique et de Santé et à Indicateurs Multiples).

La riposte nationale à l’épidémie VIH/Sida a commencé en 1987 et comprend la prévention, le traitement, les soins et le soutien aux personnes vivant avec le VIH/Sida. Elle est encadrée par un Plan Stratégique National de lutte contre le Sida, le dernier couvrant la période 2018-2022 avec les objectifs suivants:

  • réduire  les nouvelles infections de 50% d’ici 2022 ;
  • améliorer la qualité de vie d’au moins 80% des personnes vivant avec le VIH inscrites dans un programme de prise en charge du VIH et d’au moins 20% des orphelins et enfants vulnérables identifiés d’ici 2022 ;
  • garantir une gouvernance efficace de la riposte nationale au VIH/Sida.

L’exécution de ce plan bénéficie de l’appui technique et financier des partenaires bilatéraux, multilatéraux, de la société civile nationale et internationale et du secteur privé. C’est dans ce cadre que le Gouvernement de la République du Niger a obtenu du Fonds mondial (FM) une subvention VIH/Sida de 13,3 millions d’euros pour la période 2018-2020 selon la procédure de reconduction avec la confirmation du Bénéficiaire Principal (BP - la CN-CTRN) et des 4 Sous-Bénéficiaires (SB - Unité de Lutte Sectorielle contre le Sida (ULSS), Réseau Nigérien des personnes vivant avec le VIH (RENIP+), Consortium Songes-RENIP+, Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant (DSME)[1]).

En 2018, afin de simplifier et améliorer l’efficacité de la mise en œuvre de ce plan, le Niger a entrepris la révision de sa riposte au VIH/Sida. Un diagnostic institutionnel et un audit de la file active[2] ont été effectués et ont relevé un certain nombre de faiblesses dont des difficultés de fonctionnement pour les sites de prise en charge. De plus, l’audit de la file active a permis de mettre en évidence que plus de 90% de la file active est concentrée sur 26 sites (cf. Annexe 1).

C’est dans cette perspective que la CN-CTRN, en collaboration avec le Programme National de Lutte contre le Sida et les Hépatites[3] (PNLSH), a sollicité Expertise France afin d’être appuyée techniquement par un expert international et un expert national pour l’évaluation et l’amélioration de 26 sites prioritaires de prise en charges VIH au Niger[4]. Cet appui vise à améliorer la qualité de prise en charge des personnes vivant avec le VIH de manière efficiente et in fine la performance globale des indicateurs prioritaires du PNLSH et du cadre de performance lié à la subvention VIH-FM.

Cet appui spécifique a d’abord consisté en une évaluation plus approfondie des besoins de ces 26 sites, mettant ainsi en évidence leurs besoins réels dans le cadre d’un plan d’amélioration pour chaque site. 

La première phase de cet appui a permis l’évaluation approfondie de 26 sites qui a montré que la capacité moyenne des 26 sites était estimée à 60% (organisationnelle et fonctionnelle). Il ressort de ces résultats que seulement 2 sites sur les 26 sont dotés de capacité adéquate, 13 de capacité moyenne et 11 de faible capacité selon la classification utilisée.

Suite à cette évaluation, lors de la 2e phase, tous les sites ont élaboré un plan d’amélioration budgétisé. Ces plans ont ensuite été validés en novembre 2020, et prennent en compte les besoins spécifiques de chaque site et visent le renforcement des capacités organisationnelles et structurelles de ces structures.

Parallèlement, une nouvelle demande de subvention de 14 millions d’euros a été approuvée par le Fonds mondial en novembre 2020, couvrant la période 2021-2023, avec le Ministère de la Santé Publique comme bénéficiaire principal, à travers l’Unité de Gestion des Subventions du FM (UGS), et trois bénéficiaires secondaires (PNLSH, SONGES et RENIP+).

Sous la nouvelle subvention NER-H-MSP, le premier volet de l’assistance technique consistera à appuyer le PNLSH dans la mise en œuvre et le suivi des plans d’amélioration des 26 sites de prescription ARV au Niger tout au long de l’année 2021.

L’assistance technique sera constituée d’un deuxième volet correspondant à l’accompagnement du PNLSH dans la gestion et la mise en œuvre des projets prioritaires à la bonne mise en œuvre des activités du PNLSH et de la subvention VIH du Fonds mondial.

 

Qualifications et compétences/ Expériences professionnelles (générale et spécifique) : Se référer aux termes de références pour les qualifications et compétences

 

Les différents liens pour rejoindre au réseau et répondre à l’appel :  

  •  Si vous êtes intéressés par ce Poste, vous devez au préalable rejoindre notre Réseau d’experts, via le lien suivant : https://www.marchespublics.gouv.fr/page=entreprise.EntrepriseAdvancedSearch&AllCons& refConsultation=365443&orgAcronyme=s2d 
  • Vous trouverez le tutoriel expliquant les étapes à suivre pour l’inscription sur la plateforme PLACE au lien suivant : https://www.initiative5pour100.fr/rejoindre-reseau-initiative  
  • Une fois inscrit au Réseau Initiative, vous pourrez répondre à cet appel à candidature via le lien : https://www.marches-publics.gouv.fr/?page=entreprise.EntrepriseDetailConsultation&refConsultation=687879&orgAcronyme=s2d&code=21SAN804 .  Ce lien ne sera plus à insérer d’ici quelques jours  Code d’accès :
  • Ajouter le code d’accès 21SAN804